03. November 2009

Mercedes-Benz SLS AMG : la nostalgie se conjugue au futur.

Je n’étais encore qu’un gamin, mais je m’en souviens comme si c’était hier : dans les magazines automobiles que lisait mon père j’avais découvert une auto différente de toutes les autres : basse, ramassée, un concentré de puissance contenue avec une ligne à couper le souffle : c’était la Mercedes 300 SL.

Mercedes-Benz SLS AMG : la nostalgie se conjugue au futur.

Ailes papillon: comme sur la 300 SL originelle.

Plus d’un demi-siècle a passé et cette même émotion m’a saisi en découvrant la SLS AMG au Salon de Francfort. Portières papillon, ouïes latérales, étoile géante au centre de la calandre : tous les signes extérieurs de la légendaire 300 SL étaient au rendez-vous.
Bien sûr, la technologie a évolué. L’ancêtre était animé par un six cylindres en ligne – déjà alimenté par injection directe !  - de 3.0 litres, puissance 215 ch à 5700 tr/min, couple de 275 Nm à 4800 tr/min. La version 2009, elle, reçoit un gros V8 de 6,3 litres qui développe 571 ch et dispose d’un couple de 650 Nm à partir de 4750 tr/min. Deux mondes bien loin l’un de l’autre ? Pas autant qu’il n’y paraît. Car le moteur de la 300 SL avait un rendement spécifique de 81,2 ch/litre contre 90 ch/litre pour la SLS AMG. Voilà qui met en évidence la technologie de pointe sur laquelle s’appuyait déjà la 300 SL.

Architecture transaxle

Si la 300 SL faisait appel à une architecture classique groupe propulseur avant, entraînement par les roues arrière, celle qui s’annonce comme une nouvelle référence dans le secteur des voitures GT hautes performances a recours à une structure « transaxle ». Le moteur est donc disposé en position centrale avant, tandis que la boîte est située sur le train arrière, la liaison étant assurée par un arbre en carbone. Somme toute la différence la plus frappante concerne la boîte de vitesses qui était à commande manuelle et comptait simplement quatre rapports sur l’ancêtre, tandis que la SLS AMG reçoit une boîte  à double embrayage, sept rapports qui assure des passages de vitesse ultrarapides ; pour changer de rapport le conducteur a le choix entre un fonctionnement entièrement automatique ou il peut utiliser aussi les palettes prévues à cet effet installées sur le volant.
Prix de base 280'000 francs
Une différence majeure entre les deux voitures se situe au niveau du poids : 1000 kg pour la 300 SL, 1620 kilos pour la nouvelle génération. Au niveau des performances, la 300 SL passait de 0 à 100 km/h en 10 secondes et atteignait 260 km/h ; la SLS AMG se contente de 3,8 secondes et plafonne à 317 km/h. Attachez vos ceintures !
Tout cela a évidemment un prix : en 1955 le tarif catalogue de la 300 SL était de 33'500 francs, quant à la nouvelle Mercedes de rêve, elle devrait coûter 280'000 francs. Décidément, il est temps que je casse ma tirelire !

SUCHEN

PROBEHEFT
BESTELLUNG

Telefon 043 499 18 60
Telefax 043 499 18 61
info@awverlag.ch

Kostenlose SHAB-Abfrage

Easy Monitoring

Diese Website verwendet Cookies, um die Nutzerfreundlichkeit zu verbessern. Durch die weitere Nutzung der Website stimmen Sie dem zu. Um mehr über die von uns verwendeten Cookies zu erfahren, können Sie unsere RICHTLINIEN FÜR DATENSCHUTZ UND VERWENDUNG VON COOKIES aufrufen.

OK